J'ai économisé en devenant minimaliste

Mon article rédigé pour Pretty Tidy By Amy



Lorsque j’ai démarré dans le minimalisme, mon intention n’était pas du tout de faire des économies... Débordée à tous niveaux, en surcharge mentale, j'avais besoin de simplifier ma vie et de nettoyer mon intérieur en désencombrant mon extérieur.


J’étais loin d’imaginer les nombreux bénéfices qui s'ensuivraient, notamment un qui n’est pas des moindres : le minimalisme budgétaire, découvert logiquement à la fin de mon processus de désencombrement.


En entrant dans une démarche minimaliste, on réalise des économies non négligeables. Démonstration :

  • En désencombrant son habitation, on peut vendre un certain nombre de meubles et objets (plus de 3000€ en ce qui nous concerne).

  • En faisant le tri de ses possessions, on constate l'ampleur de ses achats inutiles. Désormais, on réfléchit à deux fois avant d’acheter : en a-t-on besoin, où va-t-on le mettre, d'où vient-il, pourrait-on faire sans ou autrement ? Je n’ai pas compté la somme de tous les objets pris puis reposés en magasin, mis dans des paniers en ligne puis supprimés, mais je peux vous dire que j’ai bien économisé depuis.

  • On ne va dans les magasins ou sur les boutiques en ligne que si on a besoin de quelque chose, plus pour faire du shopping oisif. On achète ses basiques quand on en a besoin, on remplace au lieu d’ajouter et on se fait plaisir de temps en temps pour de vrais coups de cœur. Et on ne prend plus sa journée pour les soldes car on a bien compris que ne pas acheter un article à -50% c’est 100% d’économie !

  • Qui plus est, la démarche minimaliste va souvent de pair avec une conscience écologique et économique : on mange moins de produits transformés, on cuisine, on consomme zéro déchet, on fabrique ses produits d'entretien, on achète d’occasion, etc.



Ces constats amènent à regarder comment on dépense son argent, en détaillant ses dépenses sur les derniers mois. Cela permet de supprimer le superflu : assurances en doublon, options bancaires inutiles, abonnements de musique, boxes et magazines auxquels on ne s'intéresse plus, etc.


Ensuite, on peut faire la moyenne de ses charges par grandes catégories, mensualiser un maximum de factures pour lisser les dépenses chaque mois et solder ou regrouper les petits reliquats de crédit et même ne garder que son emprunt immobilier. Carrément décider de n'acheter que ce qu'on est en mesure de payer au comptant. On peut dire maintenant que son budget est minimaliste.


Bien sûr il peut rester flexible en gardant une marge chaque mois pour les imprévus. L’objectif est de savoir où va son argent, de ne pas avoir l’impression de gaspiller et de mettre un peu de côté chaque mois, pour prévoir l’avenir ou s’offrir un beau voyage ! C’est aussi celui de se sentir libre, sans aliénation excessive à sa banque ni stress en fin de mois.


Canaliser ses dépenses veut aussi dire avoir besoin de moins d’argent et peut-être changer de travail pour une activité plus en phase avec ses valeurs, libérant plus de temps de loisirs et en famille ? Sans compter les éventuelles économies sur les frais de transport, de garde d'enfant, d'impôts, etc. 


Cela peut valoir le coup de gagner moins et quitter le matérialisme pour vivre plus sereinement. C'est ce que Pierre Rabhi, fondateur du mouvement Colibris, appelle la Sobriété Heureuse. Alors, demain tous sobres et heureux ?



Olivia pour


47 vues

©2020 par Olivia Les Choses en Ordre - Créé avec Wix.com

NANTES